Les philo-fables, Michel Piquemal (cycle 3)

Dans cet article, je partage avec vous trois ouvrages de Michel Piquemal édités par Albin Michel. C’est en travaillant avec un maitre G pour mettre en place des débats à visée philosophique que j’ai découvert le premier de cette série de livres.

Structure des ouvrages

Pour chaque ouvrage, vous aurez le sommaire récapitulant l’ensemble des histoires au début et une liste alphabétique de mots-clés à la fin avec, bien entendu, la ou les pages des histoires correspondantes. Vous y trouverez également les sources et une bibliographie.

Les histoires sont relativement courtes. Les thèmes sont rappelés en haut de page. À la suite du récit, un encart intitulé « Dans l’atelier du philosophe » peut vous guider dans la réflexion que vous souhaitez mettre en place.

Quelques pages en guide d’exemples

Les philo-fables, Michel Piquemal
Les philo-fables pour vivre ensemble, Michel Piquemal

Propositions de mise en oeuvre pédagogique

Lors de la séance où les élèves partagent leurs points de vue et/ou débattent, il est préférable de constituer un petit groupe même si je sais combien cela est difficile à réaliser avec les moyens que nous possédons. Il faut voir les possibilités d’aménagement avec par exemple les collègues de l’école, des intervenants, le maitre G si vous avez la chance d’en compter un(e) dans votre secteur et qu’il est disponible. Si un petit groupe part en atelier philosophique, peut-être faut-il prévoir un travail en ateliers pour d’autres au sein de la classe.

Si le groupe compte un nombre correct d’élèves pour ce type de travail, selon moi 6 à 8, chacun pourra :
– s’exprimer plus facilement devant les autres et une certaine intimité s’instaurera dans un même groupe ;
– partager son point de vue plus rapidement ;
– maintenir plus facilement sa concentration jusqu’à son tour de parole.

Sur une semaine

Chaque séance serait de courte durée exceptée celle du jeudi qui nécessiterait un certain temps de réflexion (variable selon le nombre d’élèves).
1- Lundi (découverte) : lecture silencieuse puis oralisée + compréhension lexicale, texte à relire le soir à la maison ;
2- (compréhension textuelle) : résumé oral + compréhension orale ;
3- Jeudi (débat à visée philosophique) : avec un bâton de parole ;
4- Vendredi (trace écrite) : trace écrite individuelle et personnelle + mise en commun si certains le souhaitent (classe entière) + trace écrite collective.

Sur une ou deux séances

Il s’agit des mêmes étapes condensées en une ou deux séances.
La première se déroulerait sur une quarantaine de minutes :
1- Lecture oralisée de l’enseignant ;
2- Compréhension orale : lexique + résumé + 1 question de compréhension ;
3- Débat à visée philosophique.
La deuxième serait plus courte, 15 à 30 minutes, variable selon l’effectif totale de la classe :
1- Trace écrite individuelle et personnelle ;
2- Mise en commun si certains le souhaitent ;
3- Trace écrite collective.

Où conserver les traces écrites ?

L’idéal serait de trouver un petit cahier et de coller d’un côté le texte lu puis, de l’autre, la trace écrite collective. On peut éventuellement coller une enveloppe à la fin du cahier pour compiler les traces écrites personnelles sur une feuille A5.


Si vous avez de l’expérience dans cette démarche ou si vous connaissez d’autres supports pour travailler les débats à visée philosophique, n’hésitez pas à m’en faire part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *